Comme promis lors de mon premier article, je vous fais découvrir (ou redécouvrir) le monde fou, décalé et délicieux de l’Impertinente de Lille. Promis, vous ne serez pas déçus du voyage !

Alex et Marine, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

L’Impertiente a fait des études de design industriel puis de l’immobilier. L’impertinent a fait une école de commerce (l’école ou tu viens avec des chaussures cirées) puis a monté une agence de communication. Puis, un jour on a décidé de devenir des gens bien qui vendent des gâtals et des boissons qui sauvent le monde. L’Impertient continue ses activités en comm et en enseignement (en parallèle de la parallèle).

Votre premier souvenir associé à un mariage ?

Celui d’un ami qui avait mis toutes ses économies dans ce jour très spécial. De prime abord, on trouvait ça un peu dingue pour une seule journée. Mais lorsqu’on a assisté à la cérémonie et à la journée qui a suivi, lorsqu’on a vu le bonheur et l’émotion des deux mariés, on s’est dit qu’ils avaient pris la bonne décision. Quitte à manger des pâtes pendant un an ! Ils sont toujours ensemble dix ans après et ont varié leur alimentation depuis.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans cette aventure du Poney Club ? 

Avant de nous rencontrer, nous avions tous les deux le rêve de créer un restaurant qui nous ressemblerait. Le déclic a eu lieu lors de la Braderie 2014 : nous avons monté un petit stand en bas de chez nous pour vendre des cookies et des gâteaux. Le stock a été dévalisé en 45 minutes et Marine est vite remontée dans la cuisine pour réapprovisionner les gourmands qui se passaient le message. Le lendemain, les gens revenaient. Le premier test était passé.

Plus globalement, nous avons été « égoïstes » en lançant ce projet : nous avons créé un lieu où nous aimerions aller en tant que clients. Nous sommes partis de frustrations et de manques dans l’offre existante : trop de lieux cloisonnés à un type de clientèles, manque de parti-pris dans le but de plaire au plus grand nombre (blanc, briques, bois…). A force de vouloir plaire à toute le monde, on ne plait plus vraiment à personne. Nous avons créé l’Impertinente avec l’envie de plaire aux gourmands qui ont de l’humour. Nos clients se sentent bien chez nous, ils oublient leur quotidien, ne se sentent pas jugés, n’ont pas besoin de faire semblant. Pari réussi pour le moment.

Nos compétences sont complémentaires : Marine a dessiné le lieu pour faire tenir 25 places dans 38m carré, avec une cuisine ouverte dans une structure métallique. Elle s’occupe de la partie cuisine sucrée et salée. De mon côté, j’ai l’expérience de la création d’entreprise, du management et bien entendu de la comm depuis 10 ans. Chacun a sa place, c’est le secret pour que cela fonctionne en tant que couple de co-gérants.

Quels types de prestations assurez-vous ?

Nous sommes avant tout un salon de thé avec des gâteaux cuisinés le matin même sur place, des boissons maison et/ou bio. Nous avons fait le choix d’afficher nos producteurs sur notre mur pour une transparence totale. C’est notamment le cas pour notre brunch (un Dominique par mois) : vous savez qui est notre boulanger, notre boucher, notre primeur etc. C’est une démarche locale et citoyenne car nous souhaitons inciter nos clients à se rendre chez ces commerces de proximité.

Nous avons également une partie épicerie avec nos jus fermiers, les thés que l’on peut consommer sur place, des confitures, du café d’un torréfacteur belge (MOKABON) et quelques produits dérivés (tote bag, bientôt des mugs).

Enfin, il nous arrive de privatiser pour des événements particuliers : EVJF, anniversaires etc.

Comment décririez-vous votre maison du bonheur ?

Un lieu très gourmand, un peu déjanté, où l’on peut être soi-même et oublier le temps d’un gâtal son quotidien et ses petits tracas.

Quel est votre moment préféré ?

Il y en a plusieurs : lorsque des passants découvrent notre vitrine colorée et sourient. Lorsque les clients échangent avec nous à la caisse et reviennent sur leur expérience. Enfin, lorsqu’on regarde la salle comble et que tout le monde a l’air de prendre du plaisir, nous inclus. Au bout de 6 mois d’activité, on commence à prendre nos marques et comprendre ce qui nous arrive  !

Acceptez-vous les demandes saugrenues, décalées, originales dans le cadre d’EVJ par exemple ?

Oui envoyez-nous un mail. Tout est envisageable, tout est possible. Notre seule limite étant le nombre de convives : 25.

Un mariage auquel vous rêveriez de participer  ?

Le nôtre, bien entendu ! On fera une grosse fête avec tous nos fans Facebook.

(ndlr – Tableau d’Inspiration pour un Mariage Impertinent – image non contractuelle)

Vous le savez bien, il ne faut pas nous lancer dans des histoires de mariage les Impertinents! Direct on part en vrille par ici!

On s’est bien amusé à imaginer ça! On a hâte d’applaudir derrière la vitrine nous aussi!!!

ps: On a piqué une image d’un bouquet de Cyril,  le Fleuriste, mais c’est parce qu’on sait que vous êtes copains!

Un souvenir particulier qui vous fait encore rire aujourd’hui ?

Le jour où une cliente nous a demandé s’il y avait de la carotte dans notre carrot cake. Ou une autre qui voulait savoir si nos gâteaux étaient bons. On a répondu que « non, c’est pour cela qu’on les vend. S’ils étaient bons, on les mangerait ». Notre humour n’est pas passé, ce jour-là.

Quel est le moyen le plus simple pour vous contacter ?

Via Facebook, on répond très rapidement.

Et surtout, pour aller dévorer tout ça en vrai, rendez-vous au 9, boulevard Papin, à Lille! A deux pas de la Gare Saint-Sauveur, du parc JB Lebas et de la porte de Paris (the place to be quoi!)

Merci Alex et Marine pour le partage et votre humour indéfectible ! Rendez-vous autour d’un Shortbread 🙂

Recommended Posts
Showing 2 comments
  • Marie Mourcou
    Répondre

    Aahhhhhhh, voilà, vous nous faites rire, saliver, baver et frustration totale à la fin de l’article, on ne sait pas où vous trouver!!!!!! Bon, je m’en vais de ce pas explorer Facebook pour dénicher ce lieu magique qu’il ne faut visiblement pas rater!!!!! Et moi, j’ai bien aimé la réponse des gâteaux bons ou pas bons….non mais des fois les gens…pouf ! 😉 !

    • Valérie
      Répondre

      Mais c’est vrai ça!!! C’est réparé Marie! Un seul conseil: cours-y vite!!!!!!

Leave a Comment